Barman qui sert un cocktail

Dans les représentations collectives, ajouter de l’eau dans son vin ou son whisky est un blasphème. Soi-disant, on perd le goût, on n’est pas assez fort, bref, on n’y comprend rien. Or, c’est une pratique qui existe bel et bien et qui est connue des professionnels. Cependant, il faut suivre certaines règles pour éviter de créer une boisson infecte.

Whiskies et rhums contiennent déjà de l’eau

 

Tout d’abord, il faut savoir que les whiskies de malt contiennent, à l’origine, 70% d’alcool environ, taux qui atteint les 55-65 % après la durée de vieillissement. Mais juste avant l’embouteillage, c’est avec de l’eau pure que l’on vient couper le whisky, faisant descendre le taux d’alcool à 40 %.

Découvrir des whiskies français pur malt

Même chose pour le rhum : après obtention de la mélasse, ce mélange est dilué… dans de l’eau, pour une durée qui varie entre un et douze jours.

Alors si les spiritueux sont déjà dilués à l’eau, à quoi cela sert de le faire également avant de boire un verre ?

Libérer les arômes

 

Selon une étude parue dans Scientific Reports, l’eau renforcerait le goût du whisky. La raison serait moléculaire : encore sous le microscope des chercheurs, la molécule appelée guaïacol libérerait les arômes du whisky, en particulier lorsque le taux d’alcool est en dessous de 45 %. Ainsi, ajouter de l’eau relève le petit goût fumé du whisky puisque cela éteint le feu de l’alcool.

Lorsque l’on part sur des recettes de boissons, comme les rhums arrangés (https://www.mydistillerie.com/categorie-produit/rhum/), on ne dilue généralement que grâce aux fruits ; mais si le taux est trop fort pour certaines personnes, on peut couper un peu (tant qu’on ne passe pas sous la barre des 25°) !

Au contraire, des alcools comme le pastis ont largement besoin d’être dilués dans l’eau (deux volumes d’eau pour un d’alcool) car ils contiennent d’autres molécules qui réagissent différemment et ont donc besoin de plus d’eau pour sentir le bon goût du pastis.

Quelques conseils

 

  • Pas besoin d’ajouter un litre d’eau votre verre : un « trait » suffit ;
  • Evitez l’eau du robinet et choisissez plutôt une eau pure et neutre (la Speyside Glenlivet par exemple, venue tout droit d’Ecosse, ou la Volvic) ;
  • Mettez des pierres ollaires plutôt que des glaçons pour rafraîchir votre boisson et ne pas diluer davantage ;
  • Les vieux whiskies se dégusteront plutôt bruts.
Peut-on ajouter de l’eau dans ses alcools forts ?