deux verres de vin posés sur une table avec une bouteille de vin blanc en arrière plan

Savoir reconnaître les arômes d’un vin ou détecter la couleur de sa robe à l’aveugle n’est pas inné chez la plupart des personnes. Même si vous êtes un fin connaisseur, vous avez peut-être dû suivre un apprentissage pour différencier facilement les vins blancs. Découvrez comment ne plus vous tromper lors d’une dégustation.

Les vins blancs moelleux

Ce sont en général les plus appréciés par la gent féminine. Ils sont facilement reconnaissables à leur goût plus ou moins sucré, car ils contiennent entre 12 et 45 grammes de sucre par litre. Au-delà de 45 grammes, on parle de vin liquoreux. Le palais aura du mal au début à faire la différence, mais après quelques dégustations effectuées avec des professionnels qui vous expliqueront comment ressentir l’équilibre du vin, vous arriverez à distinguer le vin blanc moelleux du vin liquoreux. On perçoit dans les vins blancs moelleux des arômes d’agrume, de miel, de fruits, de vanille ou encore d’acacia. Parmi les vins moelleux les plus répandus, on retrouve le sauternes, qui accompagne à merveille le foie gras, le jurançon, qui sublime les arômes de fromage, ou encore le coteau-du-layon, qui se boit très bien en dessert.

Les vins blancs secs

Vin blanc de Bourgogne Mâcon-Chardonnay
Bouteille de vin blanc Mâcon-Chardonnay, source : Cave de Lugny

Le vin blanc sec possède une teneur en sucre inférieure à 0,2 % de sucre par litre. Différencier deux vins blancs secs peut s’avérer périlleux parce que leurs arômes se déclinent sur une infinité de saveurs. Vous devez définir l’acidité du vin et déterminer s’il est plus minéral ou plus floral et s’il possède des tannins. Les vins de cépage, comme le sauvignon ou le chardonnay, sont très répandus et diffusent des parfums caractéristiques. Quant aux vins blancs de Bourgogne, ils s’expriment avec beaucoup de finesse. Le chablis accompagnera avec délicatesse un plat de mer ou des andouillettes, tandis que le mercurey s’harmonisera très bien avec une sauce à la crème.

Les vins effervescents

Ils se décomposent en plusieurs catégories qui définissent la quantité de gaz carbonique qu’ils contiennent. On parle de vin mousseux, de vin pétillant ou encore de vin perlant. Les vins effervescents peuvent être aussi bien doux que bruts, demi-secs ou secs, selon leur teneur en sucre. Le crémant de Bourgogne, délicieusement mousseux, se boit avec plaisir à l’apéritif ou au dessert. La Clairette de Die, plus pétillante et fruitée, est confectionnée avec du muscat et se déguste jeune. Quant au Champagne, le plus célèbre des vins effervescents, il se démarque par sa grande finesse et ses arômes qui évoluent entre fruits, fleurs, viennoiseries, café et même tabac.

Vins blancs : comment les différencier ?