Bouteilles de whisky dans les étagères d'un bar

Comme pour le vin, les connaisseurs de whisky prennent le temps d’en apprécier tous les aspects. De la couleur à la palette olfactive, rien n’est laissé de côté pour apprécier un bon verre de whisky. Ce sont aussi les arômes qui constituent l’identité de ce spiritueux. De nombreux spécialistes se sont d’ailleurs penchés sur la question, afin de qualifier au mieux les différentes palettes aromatiques du whisky. Voici quelques éléments d’explications qui vous permettront peut-être de mieux apprécier et choisir votre prochaine bouteille !

Les différents arômes du whisky

Difficile de ne retenir qu’une seule représentation de la palette aromatique du whisky, puisqu’il en existe plusieurs. Certaines classifications se contentent d’offrir 4 catégories de « saveurs » tandis que d’autres en proposent beaucoup plus. D’ailleurs, chacun de ces arômes est souvent associé à d’autres saveurs ou odeurs :

  • Tourbé : on parle aussi de whisky fumé, dont les saveurs peuvent être associées à l’iode, à l’air marin, à de la mousse ou à des racines. On peut aussi l’associer à de l’encens, ce qui peut lui donner un petit côté médicinal ;
  • Boisé : ses saveurs de pin, de cire et de tabac lui donnent un côté très nature. On appréciera également son côté gourmand, qui rappelle tantôt le caramel, le miel, la vanille, les fruits secs ou le chocolat. Il peut même être légèrement épicé, avec des saveurs rappelant celles de la cannelle, du poivre, de la réglisse ou du clou de girofle ;
  • Floral : ces whiskies seront très appréciés par celles et ceux qui recherchent de la légèreté. À la dégustation vous retrouverez des saveurs herbacées, non sans rappeler la lavande, la menthe ou encore la violette ;
  • Fruité : que vous soyez plutôt fruits secs, fruits rouges, fruits exotiques ou agrumes, un whisky fruité pourra vous offrir toutes ces saveurs en une seule gorgée. Cela lui donne un côté rond très apprécié par les gourmands.

Prenez le temps de goûter chacune de ces palettes aromatiques afin de définir celle qui vous plaît le plus. Rendez-vous ensuite chez un spécialiste du whisky comme Le Comptoir Irlandais pour trouver LA bouteille qu’il vous faut.

Qu’est-ce qui définit l’arôme d’un whisky ?

L’élaboration du whisky suit un procédé très complexe qui va durer plusieurs années. Chaque étape va façonner les arômes du whisky (ainsi que sa couleur, sa texture, etc.) :

  • Maltage : orge, maïs, seigle… Chaque céréale permettra d’obtenir des saveurs différentes. Il est même possible de mélanger plusieurs céréales pour obtenir un blended malt plutôt qu’un single malt ;
  • Brassage : les céréales broyées sont ensuite brassées avec de l’eau. En fonction du pays et de la région de fabrication du whisky, l’eau n’aura pas la même composition, ce qui va donner un goût unique au whisky ;
  • Distillation : cette étape, gérée par un « stillman » (maître distillateur), demande beaucoup de savoir-faire. En effet, en fonction de l’alambic utilisé (taille, forme), le whisky n’aura pas le même goût ;
  • Vieillissement : c’est cette étape qui va le plus influencer la palette aromatique du whisky. Un fût neuf (bourbon barrel) ne permettra pas d’obtenir les mêmes saveurs qu’un fût ayant servi à vieillir du vin (sherry butt) ou qu’un fût en chêne blanc (puncheon).

D’autres éléments, comme la tourbe, le climat ou l’âge vont également avoir une influence sur le goût du whisky, aussi bien pour l’attaque en bouche que pour le milieu de bouche ou la finale. Pour être véritablement apprécié, l’achat de whisky ne doit donc pas se faire au hasard !

Décrypter la palette aromatique du whisky